Assemblée Générale Juin 2013

Paris, le 2 Septembre 2013

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du 30 Juin 2013

L’assemblée générale régulièrement convoquée est ouverte à 16 heures, en ses locaux, 25, rue d’Alsace – 148, rue du faubourg Saint Denis, 75010 Paris par la présidente et la secrétaire de l’association. Toutes deux remercient l’ensemble des participants de leur présence et invitent anciens et nouveaux à régler leur cotisation avant la rencontre prévue avec Monsieur Jérôme Vignon. 9 cotisations d’adhésions ou ré-adhésions sont remises à la présidente.

La secrétaire de l’association présente aux adhérents le rapport d’activité 2012 et les prévisions 2013 adoptés par le bureau de l’association le 12 mars 2013.

Rapport d’activités 2012

Les Balustres se sont installées dans leurs murs au premier trimestre 2012, après avoir reçu le mobilier leur permettant de commencer à classer les ouvrages d’histoire de Lucien Steinberg qui n’avaient pas été remis au Musée de la Résistance nationale de Champigny. Ces ouvrages sont d’ores et déjà mis à disposition des personnes envoyées par le musée ou par les amis parisiens du musée pour conduire des recherches touchant à la seconde guerre mondiale et à la Résistance. L’activité éditoriale a commencé à se déployer sous des formes diverses.

En février 2012, les Balustres ont publié leur second ouvrage « Pas comme des moutons : des Juifs contre Hitler » rééditant ainsi l’ouvrage de Lucien Steinberg, épuisé depuis trop longtemps et disposant d’éléments encore peu étudiés, voire pas étudiés du tout concernant la résistance des Juifs dans toute l’Europe occupée et leurs liens avec les diverses résistances nationales des pays concernés. Cette publication, sous double timbre, celui des Balustres et celui du Musée de la Résistance nationale, a été réalisée à prix coûtant, soit 10 euros, pour faciliter son achat. Cette opération a pu être réalisée à ce coût grâce aux conseils du précédent imprimeur qui nous a proposé un confrère en mesure de tenir compte de la modestie des moyens financiers d’une association culturelle. Le tirage s’est effectué à 600 exemplaires.

Durant le deuxième trimestre, en avril, l’inauguration des locaux installés a eu lieu en présence d’une assemblée nombreuse, au cours de laquelle les objectifs de l’association ont été rappelés et des ouvrages vendus. Une vingtaine de nouvelles adhésions à l’association a été enregistrée.

Une ligne internet a été ouverte et une recherche de libraires potentiellement intéressés à diffuser l’ouvrage « Pas comme des moutons » a été effectuée. Cet appel via internet n’a pas encore donné de résultats tangibles.

En revanche, des tables de vente à diverses occasions, entre les 2ème et 3ème trimestre ont permis de faire connaître les deux livres édités, que ce soit au cours de rencontres du Secours Populaire, au salon du livre du journal l’Humanité à la Courneuve, à l’occasion d’une fête populaire à Loctudy, en Bretagne, au salon du livre de l’École Alsacienne et au salon du livre résistant, tous deux à Paris.

Simultanément l’association est intervenue de façon insistante auprès de la revue « Les livres du mois » éditée par Electre, pour s’étonner de ce que la publication du livre ne figure pas dans ses numéros . Au 4ème trimestre, l’association a commencé la préparation de la réédition du livre de Robert Kurz, Lire Marx, édité en 2002 par les éditions de La Balustrade et épuisé, mais fortement demandé. Cette réédition entre dans les objectifs culturels de l’association, laquelle souhaite discuter et faire discuter autour de sujets hors du discours ambiant véhiculé par les grands médias quels qu’en soient les supports. Les conditions financières de l’impression ont permis à l’association d’offrir au lecteur un coût d’achat inférieur au prix de la première édition (16 euros au lieu de 24,50).

L’association a par ailleurs offert un soutien logistique à la Fondation Aide Populaire d’Urgence pour éditer en 150 exemplaires la thèse de Salomon Malenguinza, laquelle met à disposition de scientifiques de pays pauvres les moyens de fabriquer à bas prix des machines portatives à double énergie, solaire et au gaz permettant à des paysans de sécher rapidement leur récolte pour éviter que les pluies ne viennent l’abimer. Cette impression papier permet à l’inventeur de conserver la maîtrise de son invention du fait de sa publication qui s’ajoute à la diffusion via internet, ce qui devrait interdire aux prédateurs de la piller à leur seul profit.

De même, l’association a apporté un soutien logistique et technique gracieux à la famille de notre ami Guy Scat, membre du Secours Populaire, pour l’édition d’un livre de souvenirs. Cette aide va se prolonger en 2013 par la réalisation pour le SPF, l’UGICT et la MACIF d’un extrait de ces souvenirs familiaux sur les thèmes de caractère engagé au service des plus vulnérables.

L’un des amis de l’association, José Kagabo a présenté le sens et le rôle de l’association à son réseau universitaire dont l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales et invité ses participants à y organiser des rencontres autour d’ouvrages déterminés par leurs soins, leur permettant d’échanger et de développer leur recherches et leurs approches sur la manipulation, le mensonge d’État, les sources géostratégiques et les commanditaires dissimulés ou non des assassinats de masse. Cette approche permettra de développer le champ d’activité des Balustres et le plan de travail devrait être présenté dans le courant du premier semestre 2013.

L’ensemble de ces opérations a conduit l’association à demander l’attribution d’un numéro commerçant pour pouvoir louer un terminal mobile de paiement facilitant la tenue de nos tables de vente.

Au 31 décembre 2012, il restait 233 exemplaires de « Chroniques d’un Juif Laïque » édité en 2010 à 500 exemplaires et 308 exemplaire de « Pas comme des moutons : Les Juifs contre Hitler » édité en 2012 à 600 exemplaires.

Pour stabiliser les finances de l’association, il a été décidé l’ouverture d’un compte épargne et la mise en place d’une comptabilité informatisable, laquelle bénéficie actuellement des conseils gracieux d’un expert comptable .

Prévisions 2013

Dès le 1er trimestre 2013, l’édition de « Lire Marx » attendue a été livrée, déclarée à la BNF, adressée à la revue d’Electre pour mise à la connaissance du public des libraires et lancée par le site marchand de la librairie La Balustrade.

L’ouvrage devrait pouvoir être présenté dans diverses initiatives spécialisées permettant de diffuser en même temps les deux premiers ouvrages publiés dès le 2ème trimestre de l’année. Il est prévu de réserver de nouveau un espace de vente « catégorie éditeurs » au salon du livre de la fête de l’Humanité.

Une visite des archives du Musée de la Résistance nationale de Champigny a eu lieu pour voir sur place comment les documents et pièces dont disposent le musée et ses archives sont organisés. Cette visite effectuée avec l’aide du conservateur Guy Krivopisko a permis de mieux voir comment les Balustres peuvent se positionner comme antenne du musée en lien avec les amis parisiens du musée de la Résistance nationale. José Kagabo, nouvel associé des Balustres, historien et Professeur à l’École des Hautes études en Sciences sociales présent à cette visite, a pu mieux visualiser comment penser ses propres archives et le travail y afférant. Il en découle qu’il serait utile à l’association de disposer de 4 armoires de rangement complémentaires.

Il est aussi prévu l’organisation courant 2013 en sus des débats conduits par José Kagabo et mentionnés dans la partie du rapport portant sur 2012, l’audition de travaux à la veille de publication sur le même type de sujet (manipulation, mensonge d’État, commanditaires, dissimulés ou non, d’assassinats de masse) pour examiner ensemble s’il pourrait être pertinent de les publier au cas où les sujets le nécessiteraient pour contribuer au débat.

Il a été décidé de tenir une assemblée générale qui ne se limite pas à des questions statutaires mais qui permette d’entendre un chercheur apportant un éclairage original sur des questions sociétales. Cette deuxième partie, ouverte à un plus large auditoire, se tient en prolongement de notre assemblée générale.

Au terme de la présentation du rapport d’activités, les éléments financiers 2012 sont exposés et il est rappelé que l’association a besoin de moyens financiers complémentaires de personnes qui acceptent de prendre en charge tout ou partie des projets exposés pour contribuer à leur mise en œuvre.

La discussion s’engage autour des publications à venir et de la ligne éditoriale.

Les associés font part du travail en cours consistant à réaliser un livre des souvenirs d’un ami de l’association et dirigeant du Secours Populaire récemment décédé Guy Scat auprès duquel la secrétaire de l’association s’était engagée à éditer son livre de souvenirs militants. La contribution des Balustres consiste à réaliser l’ouvrage bénévolement et à obtenir de l’imprimeur qui a assuré la publication des deux derniers ouvrages qu’il imprime cet ouvrage à un prix le plus acceptable possible, ce qui n’est pas simple du fait qu’il contient de très nombreuses photographies en couleur. L’ouvrage serait édité sous double timbre, celui des Balustres éditeur et du Secours populaire Français, lequel assumerait les coûts d’impression. Son coût serait calculé au plus juste entre 13 et 14 euros, selon le premier devis transmis.

L’assemblée générale fait part de son plein accord à ce projet et au montage technique tel qu’il est proposé.

Il est ensuite évoqué l’hypothèse de réédition d’un ouvrage édité en 1970, écrit par Léon Lavallée « pour une prospective marxiste ». Cet ouvrage est en cours de lecture par plusieurs personnes pour que la décision de réédition ou non soit prise au regard des connaissances d’aujourd’hui.

Il est enfin abordé le travail en cours conduit par la secrétaire de l’association pour réaliser un livre sur Secours Populaire Français, une parole sociétale. Ce livre est en cours de réalisation, il devrait pouvoir être envisagé en édition courant 2014.

Les membres présents font part de leur vif intérêt pour le travail engagé et en cours.

L’assemblée générale prend fin à 17 heures pour entendre Jérôme Vignon, Président de l’ONPES.