Assemblée Générale Novembre 2015

Paris, le 5 Novembre 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du 5 Novembre 2015

L’assemblée générale ouvre ses travaux à 16 heures.

L’assemblée générale 2015 régulièrement convoquée des Balustres se tient tardivement du fait de nombreux événements  qui ont fortement pesé sur l’activité de l’association.

 

Les 2 événements majeurs dont il est fait mention en ouverture sont le décès de l’une des fondatrices de l’association, Hélène Steinberg, décédée début janvier 2015 et de l’un de ses acteurs importants, José Kagabo, fin septembre 2015, lequel avait animé la précédente Assemblée Générale.

 

Le décès d’Hélène Steinberg a conduit à devoir limiter l’activité de l’association du fait des charges connexes qui en ont découlé pour nombre des associés.

 

Le projet de rééditer « Salaire, Prix Profit » a été différé.

 

En revanche, en accord avec le MRN, il a été décidé d’éditer les Minutes du Procès Pétain retrouvées dans les archives d’Hélène Steinberg. 70 ans après le Procès, au regard de la situation dans notre pays et des résonnances étranges que nous entendons les uns et les autres, il a paru essentiel au regard de l’objet même de l’association de porter à la connaissance du plus grand nombre possible de personnes ce document.

Ce travail a représenté un temps important de lectures, de relectures et de recherches d’éléments de contexte. Nous l’avons proposé en souscription « prévente » à partir du 1er Mai, au salon du livre en colère à Arras et nous l’avons pré-vendu à 30 € offrant en même temps une adhésion annuelle à nos souscripteurs.

Nous avons bénéficié d’un soutien appréciable de l’imprimerie avec laquelle nous travaillons depuis un moment, imprimerie située à Noyelles sous Lens, c’est à dire en France, avec des professionnels de haute qualité.

Nous sommes parvenus à pouvoir le sortir à un coût public acceptable, 35 € et cette édition a été déclarée à la BNF le 10 septembre. C’est d’ailleurs le dernier ouvrage qu’a pu avoir en main notre ami José Kagabo, lequel l’a alors qualifié de « boulot exceptionnel ».

Nous avons appris depuis qu’en effet, c’est un document exceptionnel dans sa qualité. Depuis 1945, personne n’avait édité ces minutes en en reprenant le texte de sorte qu’il soit aisément lisible.

Nous avons bénéficié d’un ajout de haute valeur, la mise en perspective d’Annie Lacroix-Riz, historienne, et personne la plus au fait de l’ensemble de cette période dont la connaissance des archives est telle qu’elle les fait vivre pour le lecteur d’aujourd’hui, sans complaisance pour quiconque, avec une grande limpidité de l’expression.

La présentation publique de l’ouvrage a été réalisée au village du livre de la Fête de l’Humanité, là aussi avec une intervention d’Annie Lacroix-Riz et notre Assemblée générale a bénéficié de sa présentation ouverte à un public plus large. De ce fait, cette présentation s’est tenu dans l’espace de la librairie La Balustrade qui nous accueilli en avant première.

L’AG a décidé de faire connaître l’ouvrage,  avec le soutien du Musée de la Résistance Nationale, coéditeur.

Il est souhaité d’en informer les libraires, les bibliothèques et laboratoires universitaires, les chaines de TV Arte, la chaine parlementaire, les chaines parlant d’histoire et les journaux et revues prenant l’histoire pour thème. Et de demander à  Annie Lacroix-Riz si elle peut solliciter son propre réseau.

 

L’AG donne son accord à la réalisation de la dernière commande d’Hélène Steinberg, la traduction de « Pas comme des moutons » en allemand. Cette traduction devrait s’achever courant 2016. Il restera à trouver un éditeur.  Si nous ne le trouvons pas, Les Balustres l’éditeront pour le faire connaître du public allemand en l’associant à la réédition de « Pas comme des moutons » dont la première édition est presque totalement vendue, à laquelle s’ajouterait la préface posthume de José Kagabo.

 

L’AG décide de maintenir un lien étroit avec les amis de José Kagabo, notamment à la suite de la publication du numéro 680-681 de « Les Temps modernes » « Le génocide des Tutsi 1994-2014 – Quelle histoire ? Quelle mémoire ? », Mais aussi du travail qui avait été engagé avec lui et qu’il n’aura pu mener à son terme.

 

Enfin, l’AG décide de poursuivre ses actions communes avec le Musée de la Résistance Nationale et d’offrir l’usage de son espace à leurs réunions de direction quand ils ont besoin d’un espace sur Paris.

 

L’Assemblée générale vote ensuite les comptes de l’association, reçus préalablement à la tenue de l’AG, comme le PV de l’AG précédente. Elle se félicite de la vente courant 2015 de plus de 800 exemplaires de « Vigie Aiguillon des Pouvoirs Publics, le Secours Populaire Français. » Les autres ouvrages continuent d’être distribués dans de bonnes conditions. L’AG décide de rester fidèle à son mode de diffusion, modeste certes mais toujours indépendant et ne prévoit pas de procéder autrement.

 

L’AG décide de ne pas augmenter le montant de la cotisation qui reste à 15€.

 

L’AG renouvelle sa confiance au bureau de l’association.


Après les échanges entre les uns et les autres, l’AG prend fin à 18 heures pour participer à la rencontre débat  avec Annie Lacroix Riz.